Abilio Diniz, infatigable

Abilio diniz, infatigable

Le premier supermarché GPA ouvert dès la fin des années 50

Le commerce trouvera son avenir avec les supermarchés : c'est ce qu'estime le père d’Abilio Diniz à la fin des années cinquante. Son père lance sa première boulangerie sur un boulevard très réputé de São Paulo. Pour développer le Grupo Pão de Açúcar, il a pris exemple sur le succès de Carrefour, dont il a rencontré les fondateurs dans les années 1970. La boulangerie du père d’Abilio Diniz est à l’origine de GPA, Grupo Pão de Açúcar.

Convaincu des bénéfices de l'entraînement sportif, il met en place des espaces de sport dans les supermarchés GPA et pousse son équipe à prendre part aux courses sponsorisées par l'entreprise. Homme pour qui les valeurs de la famille sont fondamentales, Abilio Diniz a eu 6 enfants. Très attaché à Sainte Rita, qui n'est autre que la sainte des causes perdues, l'homme d'affaires est catholique pratiquant. Défendant le contentement et la motivation des collaborateurs dans l’entreprise, le "capitalisme responsable" consiste en un mouvement fondé aux États-Unis auquel appartient Abilio Diniz.

Abilio Diniz a fait partie du cercle des proches de l’ancien dirigeant du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva. D’après l’hebdomadaire du Brésil "Epoca", le businessman fait partie des 100 personnages ayant le plus d'influence au Brésil. Au cours de l'année 2011, Abilio Diniz joint la Chambre de Politique et de Performance et gestion, qui a comme objectifs de rendre compétitives les sociétés du sous-continent brésilien et d’augmenter la performance des services publics.

Abilio Diniz a vu le jour en 1936 à Paulo. Aux Etats-Unis, il désire se perfectionner en économie. Dans son enfance, Abilio Diniz est la tête de turc des mioches du quartier où il habite.

La collaboration avec Casino, un épisode inachevé

Abilio Diniz peut de nouveau investir dans n’importe quel secteur économique grâce à un accord conclu à l'automne 2013 avec le groupe français, lequel le libère de la clause de non-concurrence. GPA affronte la concurrence de Carrefour en terre brésilienne. Il reconquiert sa stabilité financière juste après la crise et commence à parler de rapprochement avec Casino. Abilio Diniz cède des actions pour un milliard de dollars à Casino, tout en s'engageant à céder le contrôle de son groupe sept ans plus tard à Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino.

Autres articles